Synthèse des travaux de la journée d’information et de sensibilisation à l’économie de l’eau dans le secteur industriel du bassin sahara (El-OUED 10 NOVEMBRE 2015)

L’Agence de Bassin Hydrographique Sahara  en coordination avec l’AGIRE et la Direction des Ressources en Eau de la wilaya d’El Oued, ont organisé le mardi 10 Novembre2015, une journée technique  d’information et de sensibilisation à l’économie de l’eau, ainsi que la préservation de sa qualité, destinée au industriels et a regroupé en plus des acteurs de l’eau, des universitaires et professionnels des différents organismes, les représentants d’associations de l’environnement et étudiants de post-graduation.

Cette rencontre organisée dans la région de d’El Oued, s’inscrit dans le cadre des activités de sensibilisation et de vulgarisation programmées par l’AGIRE  au cours des années 2014 et 2015, destinées aux différents usagers de l’eau à travers les régions du pays.

Les thèmes débattus au cours des travaux de la journée sont axés principalement sur :

  • LE CADRE JURIDIQUE RÉGISSANT LA GESTION EN EAU
  • L’EVALUATION DE LA RESSOURCE EN EAU UTILISEE DANS LE SECTEUR INDUSTRIEL DU BASSIN SAHARA
  • LA GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU
  • LE RÔLE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE

Les travaux se sont déroulés en présence d’une centaine de participants et invités, la cérémonie officiel a été ouverte par monsieur le wali d’El Oued, qui a présenté une brève allocution axée principalement sur l’importance de la vulgarisation envers les différents acteurs concernés par l’eau. Par la même occasion, il a évoqué toutes les réalisations enregistrées dans le secteur des ressources en eau au niveau de la wilaya d’El Oued, ces réalisations ont eu un impact positif direct sur l’amélioration de la vie quotidienne du citoyen.

Dans son intervention le directeur des ressources en eau de la wilaya d’El Oued à évoquer l’importance des échanges entre usagers de l’eau et professionnels et spécialistes pour mieux cerner les différentes problématiques liés à son utilisation dans les différents secteurs d’activités.

Pour sa part le Directeur de l’ABH Sahara, a axé son intervention sur l’importance de cet événement, et l’objectif visé qui est l’action de sensibilisation sur l’économie de l’eau et la préservation de sa qualité, destinée principalement aux usagers industriels, en vue de les sensibiliser à l’installation de dispositifs de comptage et de mieux gérer la ressource en eau par le recyclage des eaux utilisées.

.

Les séances de la journée sont présidés par Monsieur BENMOUFFOK Houcine, Directeur de développement et de la gestion intégrée des ressources en eau au niveau de l’AGIRE, assisté par le Professeur BENBRAHIM Fouzi, Vice recteur à l’Université de Ghardaïa et M.HOUFANI Djamel, Directeur de l’ANAAT de Biskra,  dont 10 communications ont été présentées par des spécialistes et des universitaires sur des thèmes en relation avec la rencontre, à savoir :

  • Stratégie du secteur des ressources en eau en matière de communication et de sensibilisation à l’usage de l’eau dans les différents secteurs d’activités ( AGIRE)
  • Cadre juridique – Gestion en eau et impact environnemental dans les régions Sahariennes (ABHSahara ).
  • Exploitation des nappes aquifères au profit du secteur industriel dans le bassin du Sahara. (ANRH).
  • Gestion durable de l’eau-facteur de compétitivité de l’entreprise industrielle (Université de Ouargla).
  • Préservation de l’eau de la nappe albienne par réinjection de l’eau produite sur le champ d’Ourhoud.( organisation OURHOUD) .
  • Création d’une exploitation agricole pour la production du primaire par l’utilisation de la géothermie et les techniques d’économie d’eau. (ONID).
  • Elimination des métaux lourds cuivre et zinc présents dans les eaux industrielles par deux plantes aquatiques l’Adundo Donax et Typha Latifolia.(université de Biskra ).
  • Récupération d’huile par une amélioration de l’injection de l’eau DP SONATRACH.
  • Gestion des fluides au niveau du champ de hassi Messaoud. DP SONATRACH.

Les séances ont été poursuivies par de riches débats, dont les préoccupations des usagers industriels et les remarques soulevées par les intervenants ont été prises en considération par le comité en charge de la rédaction des recommandations.

RAPPORT DE SYNTHESE

Les participants à la journée technique d’information et de sensibilisation à l’économie de l’eau dans l’industrie et la préservation de sa qualité, tenue à El-Oued le 10 novembre 2015, remercient Monsieur le wali de la wilaya d’El-Oued, d’avoir accepté de parrainer cette journée,  le Directeur des Ressources en Eau d’avoir mis tous les moyens humains et matériels quant à la réussite de cette manifestation technique et scientifique, l’ABHSahara pour l’organisation de cette rencontre et la thématique choisie, ainsi que les invités et représentants des différents secteurs d’avoir répondu favorablement et de nous honorer par leur présence de faire part aux travaux de cette journée.

Le présent rapport de synthèse fait état des recommandations formulées, à la fois, par les communicants et par les participants au cours des thématiques et débats durant les séances de la journée.

Cette journée a le mérite d’avoir regroupé un ensemble de partenaires diversifiés en l’occurrence la communauté scientifique, les usagers industriels, les acteurs de l’eau, de l’environnement et de l’industrie,  ainsi que la société civile.

Longtemps considérée comme une ressource naturelle, inépuisable, facilement accessible et à un prix dérisoire, l’eau avec sa rareté et sa vulnérabilité, est au cœur des enjeux de développement durable et constitue même un paramètre essentiel de la géostratégie des pays. Elle peut être un facteur déterminant en compétitivité de l’entreprise industrielle.

Dans ce contexte, toutes les synergies et toutes les initiatives doivent aujourd’hui converger vers un objectif majeur de durabilité de la ressource en eau, loin de toute forme d’utilisation abusive et de dégradation de sa qualité.

Face au défis de satisfaction optimale des besoins en eau des secteurs des activités économiques, à court, moyen et long termes, le secteur des ressources en eau et de l’environnement a tracé un programme ambitieux d’information et de sensibilisation, qui s’adresse à toutes les catégories des usagers de l’eau, et vise un double objectif :

  • Faire prendre conscience aux différentes catégories d’usagers de l’eau sur la nécessité d’économiser l’eau.
  • Susciter de nouveaux reflexes dans ce sens et de créer des habitudes pour usage rationnel et sage de cette ressource vitale et rare.

Par rapport à ces objectifs, la journée technique organisée à la maison de culture d’El-Oued, est une bonne opportunité pour engager, avec pragmatisme, un processus de gestion intégrée  des ressources en eau dans les régions sahariennes, et ceci, par la création d’une passerelle d’échange et de synergie entre les centres de recherche et les institutions et acteurs de l’eau.

Différentes interventions de chercheurs et acteurs de l’eau, témoignent d’une conscience et d’une implication pleine et entière et soucieux de l’intérêt d’une utilisation économique de l’eau dans le secteur industriel.

  • Toute fois, il est nécessaire de souligner la nécessité d’accès à l’information et la préparation par les secteurs économiques des thèmes permettant aux universitaires concernés l’élaboration de programmes de recherche pouvant contribuer par leur savoir aux études de cas notamment en matière de protection de l’environnement des effluents industriels.
  • S’agissant des recommandations, issues des exposés des communicants ainsi que des débats entres les participants, il est mis en accent les points suivants :

I-1- Au plan des objectifs :

Pour assurer un meilleur avenir de la gestion de l’eau dans les zones sahariennes, tous les enseignements correctifs et toutes les approches innovantes doivent être valorisées, qu’ils s’agissent de l’expérience en matière de mobilisation et d’utilisation des ressources en eau, des résultats des études prospectives, des recherches et expérimentations accumulées ces dernières années.

Par rapport à ces exigences de maîtrise de développement et de la gestion des ressources en eau, il est recommandé de planifier les programmes et projets dans une perspective de durabilité fondée sur les principes suivants:

  • – Evaluer à un niveau approprié les volumes d’eau prélevés dans le secteur industriel de chaque wilaya au sein du bassin;
  • – Mettre en place des mécanismes de rapprochement en matière de chiffres en vue d’avoir des statistiques fiables.
  • – Recenser les sites de rejets d’effluents industriels et établir un support cartographique des zones polluées, notamment les bourbiers pétroliers.
  • – Diagnostiquer la qualité des rejets afin de mieux les gérer.
  • – Systématiser les pratiques d’économie d’eau dans les différentes unités industrielles, et ceci à travers la limitation des pertes, et la lutte contre le gaspillage par des actions d’information et de sensibilisation en direction des usagers;
  • – Promouvoir la promotion des techniques alternatives d’approvisionnement par l’utilisation des eaux usées traitées et la valorisation des procédés de recyclage des eaux dans les unités industrielles, dans une vision de préservation de la ressource en eau souterraine.
  • – Autoriser les demandes d’exploitation des nappes souterraines en eau naturelles, seulement pour des besoins réels.
  • – Utiliser rationnellement les ressources en eau dans leur cycle de production – distribution et d’assurer la préservation qualitative, sans atteinte à la dégradation de l’environnement.
  • – Inviter les industriels à mettre en place des systèmes de management de la qualité et de l’environnement (ISO 9001, ISO 14001…)
  • – Installer un système d’audit et de veille de l’eau au niveau des entreprises.
  • – Valoriser les eaux traités dans l’irrigation des espaces verts, bandes vertes et autres utilisations…
  • – Valoriser les résultats de recherches dans le domaine de phyto-épuration et traitement biologique des eaux en milieu industriel.

I-2- Au plan institutionnel

Les agences de bassins en général et l’ABHSahara en particulier sont des institutions pérennes privilégiées, pour créer un espace de rencontres dynamiques, permettant d’assurer des mécanismes de concertation, en relation avec les comités de bassins, et les  principaux acteurs de l’eau en vue de débattre tous les problèmes liés à l’eau dans les régions sahariennes.

                                                     Le président du Comité scientifique

                                                       Houcine BENMOUFOK.

Télécharger les photos d’ici photoicon