Service public de l’eau (SPE)

SPE

Synthèse des résultats des enquêtes effectuées dans les 10 wilayas du bassin Sahara

Dans le cadre du suivi et d’amélioration du service public de l’eau par le comité en charge de cette opération auprès du Ministère des Ressources en eau, des  missions d’enquêtes au niveau des 48 wilayas du pays ont été confiées à l’AGIRE à travers ses démembrements territoriaux, les 5 ABH, dont l’ABHSahara  a sa charge les wilayas de Ouargla, Ghardaïa, El-Oued, Biskra, Laghouat, Bechar, Adrar, Tindouf, Illizi et Tamanrasset, les ateliers se sont déroulés au cours de la période des mois de mars et avril 2015.

Les rencontres ont été programmées en ateliers de travail ayant regroupé les principaux acteurs de la DRE et de l’ADE dont l’ABHSahara a animé les débats.

Les riches discussions ont permis d’introduire les données nécessaires sur le canevas  d’informations élaboré par la Direction de l’Alimentation de l’Eau potable du Ministère des Ressources en Eau (DAEP), à l’effet d’une validation par l’ensemble des structures.

L’objectif de ces rencontres est l’évaluation des contraintes d’approvisionnement en eau des populations notamment rencontrées durant la période estivale de 2014, en vue de lancer des action d’amélioration permettant d’éviter des perturbations durant l’été 2015.

Les wilayas du sud ont bénéficié de plusieurs programmes (PCD, PCDRS, PDRS, PSD), destinés à l’amélioration de la situation dont certaines actions  sont inscrites comme urgentes en vue d’assurer un approvisionnement de la population en eau sans perturbation  durant la prochaine période estivale (2015).

Les enquêtes ont révélé des  contraintes qui nécessitent une intervention au niveau locale, dont entres autres on cite les principales, à savoir :

  • Problème de raccordement en énergie électrique par la SONELGAZ.
  • Glissement dans les délais de réalisation des projets
  • Manque d’entreprises spécialisées dans le domaine dans les régions du Sud
  • Infructuosité des appels d’offres.
  • Saturation de certaines parties du réseau, en raison d’un développement urbain incontrôlé.

Utilisation par les usagers de l’eau d’AEP pour l’irrigation dans certaines zones des régions du Sud.Les solutions préconisées par les intervenants, principalement sont les suivantes :

  • Renforcement des APC et de l’ADE en moyens nécessaires notamment en équipements et matériel d’intervention.
  • Généralisation de l’application du système de comptage.
  • Diminution des fuites d’eau dans les réseaux de distribution.
  • Application de la loi à l’égard des contrevenants.

 

Résultats des travaux réalisés au niveau des ateliers

download-pdf