02 MAI 2017

معرض الصحافة ليـوم : 02-05-2017

Agence du bassin hydrographique Chott Chergui:
Les élèves sensibilisés sur l’économie de l’eau
L’Agence du bassin hydrographique Oranie – Chott Chergui a lancé une campagne de
sensibilisation éducative dans le domaine de l’économie de l’eau au niveau des établissements
scolaires. Cet atelier qui a été organisé en l’étroite collaboration avec la direction de
l’éducation de la wilaya de d’Oran va toucher les élèves de quelques établissements scolaires
primaires et moyens. L’accent est mis particulièrement (en s’adressant aux élèves) sur le rôle
primordial des enfants en tant que meilleurs relais pour transporter aux adultes les messages
visant l’économie de l’eau et la lutte contre le gaspillage pour la préservation de cette
ressource vitale au profit des générations futures.
Des dépliants portant un message de sensibilisation à l’économie de l’eau seront remis aux
élèves en plus de la distribution de supports pédagogiques à cette frange de population afin
d’acquérir des connaissances et des informations sur l’eau pour attirer leur attention sur la
nécessité d’économiser l’eau. Des campagnes seront également organisées en coordination
avec les imams dans les mosquées pendant la prière du vendredi pour préserver les ressources
en eau. L’eau est essentielle à la vie mais, trop souvent, elle n’est pas perçue comme le bien
précieux qu’elle est réellement, pire encore, elle est paradoxalement gaspillée.
L’objectif des économies d’eau est double : préserver nos ressources notamment les nappes
profondes, dans l’intérêt général, et réduire la facture d’eau dans l’intérêt personnel du
consommateur. Inculquer une «culture de l’eau» et éduquer la société quant à une nouvelle
attitude et une nouvelle perception de ce liquide vital constituent les objectifs de cette
initiative destinée à expliquer aux usagers ‘’l’importance vitale de la préservation de l’eau,
source de vie, et de sa qualité ». Les possibilités d’économie d’eau sont donc nombreuses, et
trois types d’actions sont possibles : réparer les fuites et les systèmes défectueux ; utiliser
moins d’eau pour satisfaire chaque usage…
Notons que la région hydrographique Oranie – Chott Chergui se situe au nord-ouest de
l’Algérie, elle est limitée au nord par la mer Méditerranée, au sud par le Sahara, à l’est par la
région Chélif et à l’ouest par le Maroc. Le bassin de l’Oranie fait partie des deux grands
ensembles hydrographiques composant la région hydrographique Oranie – Chott Chergui à
savoir les bassins de l’Oranie et le bassin de Chott Chergui. La région hydrographique Oranie
– Chott Chergui compte 11 barrages en exploitation dont : cinq à Tlemcen : Beni Bahdel,
Meffrouche, Hammam Boughrara, Sikkak et Sidi Abdelli ; quatre à Mascara : Bouhanifia,
Ouizert, Fergoug, Cheurfas ; un à Sidi Bel-Abbès : Sarno et un à Aïn Témouchent : prise
Tafna/Dzioua. L’ensemble des 11 barrages totalise une capacité de 611,10 hm3.

 

RELIZANE: L’eau dessalée se fait attendre
Les premières gouttes de l’eau de dessalement ne sont pas encore arrivées dans les robinets
des citoyens des douze premières communes de la wilaya de Relizane, entre autres Yellel, El
Matmar, Sidi Sâada, Bendaoud, Relizane, comme annoncé lors de la dernière visite du
ministre des Ressources en eau et de l’Environnement. Et pourtant, M. Abdelkader Ouali avait
donné le coup d’envoi de la mise en service du réseau d’alimentation en eau de mer dessalée
de ces localités en attendant de faire bénéficier 08 autres communes dans un avenir proche.
Les populations de ces localités avaient manifesté leur soulagement car, pour elles, le calvaire
de l’eau potable sera «enterré» à jamais. En plus, les discussions allaient bon train entre les
citoyens qui énuméraient les qualités de cette eau évoquant surtout l’absence de calcaire. Mais
on se pose maintenant des questions sur le retard pris par les responsables concernés pour
concrétiser les promesses. Pour rappel, 30 communes de la wilaya de Relizane doivent
bénéficier de l’eau de dessalement provenant de la station d’El Macta avec un volume
journalier de l’ordre de 150.000 m3/j.

 

 

 

AGRICULTURE
UNE MOISSON DE 75.000 QX DE CEREALES ATTENDUE A OUARGLA
OUARGLA – Une moisson de près de 75.000 quintaux (QX) de céréales, notamment
le blé, est attendue dans la wilaya d’Ouargla au titre de l’actuelle saison agricole
2016/2017, a-t-on appris dimanche auprès de la direction locale des services agricoles
(DSA).
Représentant presque le double de la moisson de l’an dernier (28.000 QX),
l’accroissement attendue de la moisson est justifiée, par la DSA, notamment par
l’extension de la surface dédiée à ce type de culture stratégique, passant de près de 1.050
hectares (ha) la saison précédente à 1.875 ha cette saison.
a superficie emblavée est constituée de 1.754 ha de blé dur, 91 ha d’orge, 15 ha de blé
tendre et 15 ha d’avoine, a-t-on précisé. La DSA fait état, par ailleurs, de la mobilisation
des moyens nécessaires, en prévision du lancement tout prochain dene Lacampag
moissons-battages, notamment 10 moissonneuses-batteuses, quatre relevant de la
Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS-Ouargla) et six du privé, en plus de 20
camions de différents tonnages.
Deux points d’ensilage ont été retenus pour réceptionner la récolte, l’un à Ouargla et l’autre
dans la wilaya déléguée de Touggourt. Développée pratiquement par irrigation sous-pivots
(84 appareils), la céréaliculture, qui occupe 47 agriculteurs, est concentrée principalement
dans les communes de Hassi-Benabdallah (780 ha), Rouissat (360 ha) et Hassi-Messaoud
(355 ha), le reste étant réparti entre les communes de N’goussa, Ain El-Beida et Ouargla,
selon la DSA