Journée technique d’information et de sensibilisation sur l’économie et la qualité des eaux – Biskra le, 14 octobre 2014

L’agence de Bassin Hydrographique Sahara et l’université Mohamed Kheider de Biskra ont organisés le mardi 14 octobre 2014, une journée technique d’information et de sensibilisation à l’économie de l’eau et sa préservation de sa qualité une manifestation destinée au monde universitaire qui a regroupé les acteurs de l’eau et les chercheurs des différents organismes professionnel et académique. Cette première rencontre dans la région de Biskra, s’inscrit dans le cadre des activités de sensibilisation et vulgarisation programmées par l’agence au cours des années 2014 et 2015, à travers les régions du Sahara.

Liste des participants

Nom et prénoms

Fonction

Structure

BEN MOUFFOK Houcine Directeur technique AGIRE
BOUCHEDJA Abdellah DG ABH – Constantine
BOUTADARA Youcef Directeur Observatoire Foggara Adrar
BEN DIDI Amhamed Délégué ABHS – Bechar
HACINI Messaoud Doyen de la faculté des Hydrocarbures Université de Ouargla
SELATNIA Belkacem Vice recteurs de l’université de Biskra Université de Biskra
CHALA Abdelouahed Vice-Recteur chargé de la Formation Supérieur en Graduation, la Formation Continue
et les Diplômes
Université de Biskra
MEZERDI Brahim Vice-Recteur chargé des Relations Extérieures, de la Coopération, de l’animation et la communication et des Manifestations Scientifiques Université de Biskra
GUETTALA Abdelhamid Vice-Recteur chargé de la Formation Supérieure de Post-Graduation de l’Habilitation
Universitaire et de la Recherche Scientifique
Université de Biskra
DEBILOU Abderrezzak Vice-Recteur chargé de Développement, la Prospective et l’orientation Université de Biskra
GHAMRI Nacer Secrétaire général Université de Biskra
DEBABECHE Mahmoud Directeur de laboratoire de recherche en Génie Civil, Hydraulique, Développement durable et Environnement – LARGHYDE

 

Université de Biskra
BOUZIANE M. Tewfik Chef de Département d’Hydraulique Université de Biskra
ACHOUR Bachir Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface – LARHYSS Université de Biskra
OUAMANE Ahmed Laboratoire d‘Aménagement Hydraulique et Environnement – LAHE Université de Biskra
BELHAMRA Mohamed Laboratoire de Diversité des écosystèmes et dynamiques des systèmes de production agricoles en zones arides Université de Biskra
AZRI Zine Doyen – Faculté de Droit et e des Sciences politiques Université de Biskra
DEBABECHE Abderraaouf Vice doyen – Faculté de Droit et e des Sciences politiques Université de Biskra
MESTIRI Adel Chef de département droit Université de Biskra
ACHOUR Abdelkarim Chef de département Sciences politiques Université de Biskra
MEFKOUDA Salah Doyen – Faculté des Lettres et des Langues

 

Université de Biskra
MEDDAS Ahmed Vice doyen – Faculté des Lettres et des Langues Université de Biskra
BENSALAH Bachir Chef de département Français Université de Biskra
HASSINA Nachoua Chef de département Anglais Université de Biskra
BENBRAIKA Abdelouhab Doyen – Faculté des Sciences Economiques et Commerciales et des Sciences de Gestion Université de Biskra
ZOUZOU Abdallah Vice doyen – Faculté des Sciences Economiques et Commerciales et des Sciences de Gestion Université de Biskra
ABBA Farid Chef de départementSciences économiques Université de Biskra
DJENANE Abdelak Chef de départementSciences commerciales Université de Biskra
HIDJAZI Ismail Chef de départementSciences de gestion Université de Biskra
ABDALLAH FARHI Doyen – Faculté des Sciences Exactes, des Sciences de la nature et de la Vie Université de Biskra
ATTAF Abdallah Vice doyen – Faculté des Sciences Exactes, des Sciences de la nature et de la Vie Université de Biskra
YAHYIA Djobrane Chef de DépartementMathématiques Université de Biskra
BABAHENINI M.Chaouki Chef de DépartementInformatique Université de Biskra
GUIMEUR Kamel Chef de DépartementSciences Agronomiques Université de Biskra
MOUSSI Abdelhamid Chef de DépartementBiologie Université de Biskra
OMARI Mahmoud Chef de DépartementSciences de la Nature et de la Vie Université de Biskra
SID Salah Chef de DépartementSciences de la Terre et de l’Univers Université de Biskra
ABDERRAHMANE BERKOUK Doyen – Faculté des Sciences Humaines et Sociales Université de Biskra
DJABER Nacer Vice doyen – Faculté des Sciences Humaines et Sociales Université de Biskra
MISSOUM Belkacem Chef de Département Sciences Humaines Université de Biskra
RABHI Ismail Chef de DépartementSciences Sociales Université de Biskra
MEKKI MELLAS Doyen – Faculté des Sciences et de la Technologie Université de Biskra
BENTEMMAM Hachemi Vice doyen – Faculté des Sciences et de la Technologie Université de Biskra
BARKAT Djamel Chef de Département Chimie Industrielle Université de Biskra
LAYADHI Chef de Département Tronc commun Université de Biskra
GHODBANE Hatem Chef de Département Génie Electrique Université de Biskra
MOUMMI noureddine Chef de Département Génie Mécanique Université de Biskra
BOUZIANE Toufik Chef de Département Hydraulique et Génie Civil Université de Biskra
SAOULI Zineddine Chef de Département Architecture Université de Biskra
BOUZIANE M. Tewfik Chef de Département d’Hydraulique Université de Biskra
MESSAK M. R / Université de Biskra
HALILAT Mohamed Tahar Recteur Université de Ghardaïa
BENBRAHIM Fouzi Chef de département Université de Ghardaïa
MECHERI Bachir Enseignant – Chercheur Université de Ghardaïa
BENATIALLAH Ali Doyen de la faculté science et technologie Université d’Adrar
SID AMAR Ahmed Chef de département SNV Université d’Adrar
KADRI Yasser Chef CSD Université d’Adrar
SAFFI M’Barek S.G Centre Universitaire Université de Tindouf
HOUFANI Djamel Directeur Régional ANAAT – Biskra
MOUSSAOUI Mohamed Cadre ANAAT – Biskra
ZEREG Saleh Attaché de recherche INRAA Biskra
BELOUZ Khaled Attaché de recherche INRAA Biskra
CHERIF Hacene Attaché de recherche CRSTRA Biskra
OUAMANE Tarek Chargé d’étude lié à la recherche CRSTRA Biskra
KHELLAF Mohamed Tahar Directeur de l‘exploitation ADE Ouargla
DJELLABI Lakhdar Chef de Dept Exp ADE Biskra
BENABID Atmane Directeur Régional ONID Ouargla
SADEKI Foudil Directeur d’unité ONID Biskra
KHELIFA Djelloul Ingénieur d’Etat ONID Biskra
AGOUNE Kamel Président du centre ONA – Unité de Biskra
GHILOUBI Noureddine Directeur d’unité ONA – Unité de Biskra
BEN ABDI Saleh Eddine Chef de service ITIDAS Biskra
TIDJANI Saleh Eddine Ingénieur d’Etat ITIDAS Biskra
MERDACI Samir Ingénieur ITIDAS Biskra
HAFIANE Med Ridha Chef de service CDARS Ouargla
GOUAS Kheira Ingénieur d’Etat CDARS Ouargla
GOURINE Rachid S.G par intérim Chambre d’agriculture Laghouat
BOUMAAZA Abdelkader Fonctionnaire C.A.N Chambre d’agriculture Laghouat
KORICHI Nadir Directeur Direction de la pêche Ouargla
CHEKHAR CAW Ouargla
SMAIL Abdelkrim Directeur DRE Adrar
MOULAY Abdellah Chef de service Hydro agricole DRE Adrar
ELKHEIR Mohamed Directeur DRE Tamanrasset
KACEMI Abdelmalek Chef de service Hydro Agricole DRE Tamanrasset
MOUSLI Abdelkrim Chef de service DRE Béchar
IDIRI Ferhat Chef de bureau DRE Biskra
SAGNI Abderazak Ingénieur d’état DRE Subdivision In Saleh
HAMMOUYA Abdelaziz Ingénieur d’état Science Agronomique DSA Ouargla
BELHAMOU Oussama Ingénieur d’état en hydraulique DSA Ouargla
BENDJELLOULI Bouziane Ingénieur d’état DSA Béchar
HACHILIF M’hamed Ingénieur principale DSA Béchar
BELHADJ Abd Eldjalil Ingénieur d’Etat en Agronomie DSA Tindouf

 

Le thème globale de la journée a étais scindé sur cinq (5) sous thèmes, à savoir :

  1. CADRE JURIDIQUE – RÉGISSANT L’UTILISATION DE L’EAU DANS LES DIVERS DOMAINES.

Textes législatifs et réglementaires en vigueur régissant la mise en œuvre de la politique de l’eau en Algérie.

  1. PROTECTION ET UTILISATION DURABLE DES RESSOURCE EN EAU.

Potentialités en eau et préservation de la ressource (Diagnostic, contraintes, modélisation, Scénarii de développement).

  1. GESTION INTÉGRÉE ET PLANIFICATION DE LA RESSOURCE EN EAU.

Économie d’eau, modes d’irrigation, Gestion Intégrée des Ressources   en Eau, Impact environnemental.

  1. UTILISATION DES RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES.

Réutilisation des eaux usées épurées dans l’agriculture (Réserves en eau, types et modes de traitement, résultats expérimentaux, types de végétations appropriées et pratiques agricoles).

  1. RÔLE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DANS LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU.

L’impact de l’intervention des associations dans l’atténuation de la mauvaise Gestion de l’eau.

 

Déroulement de la journée :

Les participants et invitées ontafflué ver la salle des conférences à partir de 9h00 du matin afin d’entamer l’enregistrement et récupérer la documentation élaborer préalablement pour la manifestation et par la même occasion visiter l’exposition des institutions concernées par la journée.

La cérémonie officiel à débuter à  9h30 par l’hymne national et une allocution du recteur de l’université de Biskra qui a exposer le niveau  de collaboration entre l’ABH Sahara et l’université de Biskra et les circonstances bien réunis pour  la réussite de la journée technique de sensibilisation à l’économie de l’eau et sa protection ,  il a souligner l’importance d’éventuel connexion des idées entre les établissement professionnels et le monde universitaire.

L’allocution du recteur à étais suivie d’une allocution du directeur général de l’ABH Sahara qui s’est focaliser sur l’importance d’échange et collaboration entre les institutions afin de traiter au mieux la question de l’eau proposer et discuter toutes les propositions et techniques visant l’amélioration de la gestion des ressources hydriques ont valorisant l’économie et la préservation de l’eau.

Par la suite un film documentaire a été diffusé pour les participants, il s’agit d’un documentaire de 13 minutes qui relate toutes les actions et réalisations dans le secteur des ressources en eaux durant 10 ans.

Ensuite une pause-café de 15 minutes a été observée afin de bien entamer les communications.

Déroulement des communications :

Communication de l’ABH Sahara :

Mr. L. BENBRAHIM

  • Cadre juridique – Gestion en eau et impact environnemental dans les régions Sahariennes.

Mr. S. BELGHOUT

  • Planification des ressources en eau dans le bassin de Chott Melrhir 2012- 2030 – confrontation disponibilités – besoins.

Communications CRSTRA de Biskra : (2) présentations

Mr. H. CHERIF

  • L’irrigation localisée : économie d’eau et accroissement du revenu des agriculteurs.

Mr.T.OUAMAN

  • Essai d’une technologie innovante : utilisation d’un tuyau autorégulant enterré en irrigation

Communication Université de Biskra :

M.R.MESSAK

  • L’innovation par l’irrigation localisée dans l’agriculture saharienne : cas de l’oasis de Tolga.

Communication DRE Biskra:

Mr. M. ABDI 

  • Mobilisation des ressources en eau à travers la wilaya de Biskra.

 

Pause déjeuné jusqu’à 14h00

 

Communication DSA et ITIDAS de Biskra :

Mr.S.MERDACI et Madame DEHKAL

  • Superficies irriguées et demande en eau. Expérience d’un système d’irrigation pilote d’économie d’eau dans la wilaya de Biskra.

Communication Université de Biskra :

Pr.DEBABECHE de l’université de Biskra 

  • Réutilisation des eaux usées épurées par filtres plantés pour l’irrigation.

Pr. H. BENGUERINA

  • Les défis de l’interconnexion : Eau – changement climatique – Écocitoyenneté.

Ouverture des débats.

Synthèse des travaux

Les participants à la journée technique d’information sur l’économie de l’eau et la préservation de sa qualité, tenue à Biskra le 14 octobre 2014, remercient vivement l’ABH Sahara et l’université de Biskra, d’avoir mis tous les moyens humains et matériels quant à la réussite de cette manifestation technique et scientifique.

Le présent rapport de synthèse fait état des recommandations formulées, à la fois, par les communicants et par les participants au cours des thématiques et débats durant les deux séances de la journée.

Cette journée a le mérite d’avoir regroupé un ensemble de partenaires diversifiés en l’occurrence la communauté scientifique et les agriculteurs et les usagers, ainsi que la société civile.

Longtemps considérée comme une ressource naturelle, inépuisable, facilement accessible et à un prix dérisoire, l’eau avec sa rareté et sa vulnérabilité, est au cœur des enjeux de développement durable et constitue même un déterminant essentiel de la géostratégie des pays.

Dans ce contexte, toutes les synergies et toutes les initiatives doivent aujourd’hui converger vers un objectif majeur de gestion durable, loin de toute forme d’utilisation abusive des ressources en eau, notamment en termes de gestion quantitative et qualitative.

Face aux défis de satisfaction optimale des besoins en eau des populations et des activités économiques, à court, moyen et long termes, la politique de l’eau mise en œuvre dans le pays, vise un double objectif :

Le premier objectif est celui d’intensifier, à la fois, la mobilisation des ressources en eau naturelles, y compris les transferts et interconnexion, et la valorisation des ressources en eau non conventionnelles, par épuration des eaux usées urbaines en vue

de leur utilisation.

Le deuxième objectif est celui d’utiliser rationnellement les ressources en eau dans leur cycle de production –distribution et d’assurer la préservation qualitative.

Par rapport à ces objectifs, la journée technique organisée à l’université de Biskra, est une bonne opportunité pour engager, avec pragmatisme, un processus de gestion intégrée  des ressources en eau dans les régions sahariennes, et ceci, par la création d’une passerelle d’échange et de synergie entre les centres de recherche et les institutions et acteurs de l’eau, en vue de développer des thématiques de recherche dans le domaine de l’eau avec la préoccupation constante de durabilité  du développement socio-économique au profit des générations futures.

Différentes interventions de chercheurs et acteurs de l’eau, témoignent d’une conscience et d’une implication pleine et entière et d’une richesse en matière des résultats, notamment des techniques d’irrigation économes en eau à l’instar de ceux capitalisés par le CRSTRA.

Toutefois, il est important de souligner la nécessité de faciliter l’accès à la donnée et à l’information afin de mieux cibler les programmes de recherche prioritaires.

S’agissant des recommandations, issues des exposés des communicants ainsi que des débats entres les participants, il est mis en accent les points suivants :

  1. Au plan des objectifs :

Pour assurer un meilleur avenir de la gestion de l’eau dans les zones sahariennes, tous les enseignements correctifs et toutes les approches innovantes doivent être valorisées, qu’ils s’agissent de l’expérience en matière de mobilisation et d’utilisation des ressources en eau, des résultats des études prospectives, des recherches et expérimentations accumulées ces dernières années.

Par rapport à ces exigences de maîtrise de développement et de la gestion des ressources en eau, il est recommandé de planifier les programmes et projets dans une perspective de durabilité fondée sur les principes suivants :

  • Stabiliser à un niveau approprié les volumes prélevés dans les zones qui connaissent ou risquent de connaître à court terme des situations de surexploitation ;
  • Améliorer la qualité des eaux de consommation humaine par déminéralisation.
  • Valoriser les eaux usées traitées à travers leur utilisation maîtrisée pour l’irrigation et pour le développement des activités industrielles, ainsi que pour la recharge des nappes surexploitées.
  • Généraliser les systèmes d’économie d’eau dans l’irrigation, avec une subvention d’encouragement aux agriculteurs par l’état et l’assistance par des experts dans le domaine.
  • Systématiser les pratiques d’économie dans les différents usages de l’eau, et ceci à travers la limitation des pertes, la promotion des techniques alternatives et la lutte contre le gaspillage par des actions d’information et de sensibilisation des usagers ;

Sachant que la sécurité alimentaire est une priorité stratégique pour le pays qui passe impérativement par l’extension des superficies irriguées dans la durabilité d’économie d’eau.

  • Prévoir le recours aux techniques de phyto-épuration (jardins filtrants), dans les agglomérations de moins de 10000 habitants, et sa réutilisation.
  • Tenir compte des menaces liées aux changements climatiques et leurs impacts sur la région et sur l’alimentation des nappes.
  1. Au plan institutionnel

Les agences de bassins en général et l’ABH Sahara en particulier sont des institutions pérennes privilégiées, pour créer un espace de rencontres dynamiques, permettant d’assurer des mécanismes de concertation, en relation avec les comités de bassins, et les principaux acteurs de l’eau en vue de débattre tous les problèmes liés à l’eau dans les régions sahariennes.