23 MAI 2017

معرض الصحافة ليـوم : 22-05-2017

Mascara : Les agriculteurs dénoncent le gel d’un
projet d’irrigation
Les agriculteurs dénoncent le gel d’un projet, promis
par Abdelmalek Sellal, lors de sa visite à Mascara le
13 septembre 2011, lorsqu’il était ministre des
Ressources en eau, visant à lutter contre les fuites de
quantités importantes d’eau d’irrigation.

Les agriculteurs du périmètre irrigué de Habra, région de Mohammadia, à Mascara, s’interrogent sur le
sort réservé au projet de réalisation de canalisations reliant les deux barrages de Bouhanifia et Fergoug.
«Ce projet de réalisation de grandes canalisations reliant le barrage de Bouhanifia à celui de Fergoug, sur
une distance d’environ 38,5 km, qui avait pour objectif l’approvisionnement en eau d’irrigation des
agriculteurs des régions implantées dans la pleine de Habraet devrait être achevé cette année, n’a jamais
vu le jour !», déplore le président de l’Association de développement et de la promotion de la culture,
Mohamed Boukhari.
Le projet, promis par Abdelmalek Sellal lors de sa visite à Mascara le 13 septembre 2011 lorsqu’il était
ministre des Ressources en eau, visait à lutter contre la fuite de quantités importantes d’eau d’irrigation
agricole, à cause du pompage illicite et de l’évaporation. «Plus de 50 % des eaux d’irrigation attribuées
aux agriculteurs se perdent dans la nature avant d’arriver aux parcelles irriguées», témoigne notre
interlocuteur, qui a qualifié, en outre, la quantité d’eau d’irrigation attribuée aux agriculteurs du périmètre
de Habra d’«insuffisante».
«Cette année (2017), les fellahs n’ont eu droit qu’à 13 millions de mètres cubes d’eau. Une quantité qui a
diminué par rapport à celle qui nous a été attribuée en 2016, estimée à plus de 20 millions de mètres
cubes», formule Hadj Boukhari. De son côté, le président de l’association Béni Chougrane, de l’irrigation
agricole, Heniene Ahmed, nous a confié que la superficie irriguée dans le périmètre de Habra a augmenté
de 2 860 ha, en 2012, à 7 200 ha, en 2016.
«Cette augmentation de la superficie cultivée, grâce aux différents programmes de soutien à l’agriculture
mis en place par les pouvoirs publics, doit être préservée par l’achèvement de l’ensemble des projets de
réhabilitation du périmètre irrigué de Habra pour lesquels des sommes colossales ont été dépensées», dira
M. Haniene.
Selon les professionnels de l’agriculture, plus de 5 000 agriculteurs des communes de Mohammadia, Sidi
Abdelmoumène, Macta Douz, Bouhenni et Hacine relevant de la plaine de Habra, dont 2 400 inscrits à
l’Office national de l’irrigation et du drainage (ONID) de Mohammadia, sont pessimistes. Contactée, une
source de la direction de l’hydraulique de la wilaya de Mascara nous a révélé que le projet de réalisation des
canalisations reliant les deux barrages de Bouhanifia et Fergoug est «gelé», sans toutefois préciser les raisons