12 JUIN 2017

معرض الصحافة ليـوم : 12-06-2017

Constantine Agriculture: L’espoir malgré le stress hydrique

M. Ghediri Yacine, directeur des Services agricoles de la wilaya de Constantine, persiste et
signe : pour lui, il n’y a pas de sécheresse, dans la wilaya, mais un «stress hydrique» localisé ou
limité à quelques communes et qui aura un impact relatif sur le rendement des cultures.
Intervenant, hier, dans l’émission radiophonique ‘Le dossier de la semaine’ diffusé en direct par
la radio régionale de Constantine, le DSA a déclaré que jusqu’au mois de février dernier, la
wilaya a enregistré un taux de précipitation pluviométrique de 120 mm, alors que les besoins
sont évalués à 400 mm. Il a révélé, dans ce cadre, que ce déficit hydrique a affecté 1800 ha de
cultures dans des proportions allant de 70 à 100 % et que, par conséquent, une soixantaine de
fellahs viennent de déposer leurs dossiers d’indemnisation, aux guichets de la caisse
compétente.
Il poursuivra en disant que les communes les plus touchées sont au nombre de 4 sur les 12 que
compte la wilaya, et elles sont toutes situées au sud de celle-ci. Dans le lot, la commune de
Ouled Rahmoune est la plus affectée par ce manque d’eau découlant plus de la nature des terres
ensemencées, selon le DSA. A ce phénomène sont venues s’ajouter les dernières pluies
torrentielles qui se sont abattues, dernièrement, sur la région. M. Ghediri conclura, en disant,
que le rendement des cultures, dans ces communes, sera faible et que les prévisions globales de
culture des légumes secs sera revu à la baisse cette année. «En s’appuyant sur une surface
ensemencée de 80.000 ha, nous avons prévu d’engranger, cette année, plus de 2 millions de
quintaux de légumes secs. Mais la situation étant ce qu’elle est, nous restons, quand même,
optimistes et nous tablons sur un niveau de récolte atteignant ou dépassant les 1,2 million de
quintaux. A titre comparatif, la saison dernière nous avons réalisé 1,8 million de quintaux»,
conclura le DSA de Constantine. A une question sur la production laitière, dans la wilaya, ce
responsable a annoncé que la quantité produite au cours de ce premier semestre de l’année, a
atteint plus de 16 millions de litres auxquels il faut ajouter, et pour la même période, les 6
millions de litres de vaches, collectés chez les éleveurs.
Profitant de l’opportunité pour fustiger le gaspillage de ce produit vital par des citoyens qui
prennent des quantités dépassant, largement leurs besoins réels. Il annoncera aussi que la crise
dans la distribution, intervenue au début de Ramadhan n’est plus qu’un souvenir après que
l’unité de production de Constantine ait augmenté sa production et que le réseau de distribution
ait été réorganisé et soumis à un contrôle rigoureux, par la direction du Commerce. La
production animale, l’abattage clandestin qui a visé dernièrement, des vaches productives,
espèce interdites à l’abattage, l’arboriculture et les capacités de stockage des quantités de
céréales qui seront récoltées, ont été les autres questions posées par les journalistes, au
directeur des Services agricoles qui a apporté les réponses adéquates à chacune d’elles au cours
de cette émission qui a duré une heure. Il dira notamment, que le phénomène de l’abattage
clandestin a fortement reculé, après les opérations ‘coup de poing’ déclenchées par les brigades
mixtes et a lancé un appel aux consommateurs, les invitant à signaler tout cas de mise à la
vente de la viande de génisse et en les mettant en garde contre l’achat de viande non
estampillée, provenant généralement de l’abattage d’animaux malades.